Le Labo des savoirs

Le Labo des savoirs

L'émission activatrice de synapses

Le Labo des savoirs

Le Labo des savoirs décrypte avec les chercheurs les questions d'actualité, analyse les enjeux d'aujourd'hui et de demain. Des sciences exactes aux sciences humaines en passant par les sciences économiques et sociales, tous les champs de la connaissance y sont passés au crible.

En cours de lecture

Clitoris, épicentre du plaisir féminin ?

« Parler du clitoris, ce n’est pas seulement parler des femmes et de leur sexualité.
Parler du clitoris, c’est aussi parler du plaisir. Le plaisir que l’on se donne, mais aussi celui que l’on reçoit, que l’on partage, avec un homme ou avec une femme. »

Organe du plaisir par excellence, le clitoris constitue la partie la plus sensible du corps féminin et détient les secrets de la sexualité féminine.

Longtemps relégué au second plan, voire même diabolisé, il faudra attendre 2017 pour qu’un manuel scolaire – les éditions Magnard – propose un schéma scientifiquement exact du clitoris. 2017, alors que l’on sait depuis le XVIIème siècle que le clitoris ne se résume pas à ce que l’on peut en voir de l’extérieur !

La première échographie du clitoris pendant l’acte a été réalisée en 2008. Trois ans après la première découpe en 3D. Malgré ces avancées scientifiques, beaucoup de gens ignorent encore quelle forme a cet organe, à quoi il sert et comment on s’en sert. Par exemple, certains parlent encore d’orgasmes clitoridiens et vaginaux. Or, les orgasmes dits « vaginaux » ne sont que le résultat d’une stimulation du clitoris interne.

Entre un désintérêt lattant et une recherche scientifique qui balbutie, le clitoris est resté longtemps dans l’ombre, à tel point qu’aujourd’hui encore, un quart des adolescentes ignorent qu’elles en sont dotées.

Histoire, anatomie, fonctions, place dans les sociétés… Le Labo des savoirs se pose sur » le trône des plaisirs et des voluptés « .

En cours de lecture

La couleur : naturelle ou culturelle ?

“La couleur n’est pas tant un phénomène naturel qu’une construction culturelle complexe, rebelle à toute généralisation, sinon à toute analyse” a écrit en 2006 Michel Pastoureau, historien et spécialiste de la symbolique de la couleur. Car la couleur, on la connaît saturée, dense ou terne. Elle peut être chaude, froide, flashie ou sombre. Mais finalement, tout ça n’est qu’une question de perception. La couleur se reflète sur la matière, via des ondes, jusqu’à nos yeux. Autant de variables qui la rendent subjective, personnelle, unique. Et je ne parle là que…

En cours de lecture

Court, long, rasé, tondu… Le poil

Le Labo a passé du temps dans la salle de bain : brushing, épilation, tonte de barbe, brossage des sourcils, maquillage des cils, et certains ont même essayé de cacher leur calvitie naissante.

Objet de séduction, d’apparat ou de dégoût, la pilosité fait débat. Pourtant des poils, tout le monde en a.

La surface de la peau, à l’exception des paumes de mains et des plantes de pieds, est recouverte de poils. Dans certaines zones du corps, ils sont très fins voire transparents et dans d’autres, très épais. Des cheveux sur la tête, du duvet tout fin, des poils de barbe, des poils pubiens : tous différents et pourtant faisant partie d’un même système, le système pileux.

Alors pourquoi avons nous des poils ? A quoi servent-ils ? De l’origine du monde de Courbet à la barbe de hipsters, toutes les cultures sont-elles obsédées par eux ?

Le poil, c’est le thème de cette nouvelle émission du Labo des savoirs.

Crédits
Une émission préparée et présentée par Ludivine Vendé avec Maxime Labat, Valentin Briche, Thomas Guyard et Agathe Petit. Réalisation : Cathy Dogon

En cours de lecture

Le parasitisme : courir pour rester sur place

Paludisme, maladie de Lyme, maladie de chagas… Autant de maladies infectieuses dont nous avons tous entendu parler. Elles ont en commun d’être provoquées par des parasites sanguins, de minuscules êtres vivants utilisant les cellules de notre corps. On parle ici d’endo-parasitisme… En effet, ces parasites vivent à l’intérieur de notre corps et interférent dans la circulation sanguine et donc dans la distribution dans chaque tissus, dans chaque organe, de l’oxygène et des nutriments dont les cellules de notre corps ont besoin pour fonctionner. Anémie, perturbation du système immunitaire, ces parasites…

En cours de lecture

Morale ou économique : nos interactions sont-elles régies par la dette?

Émission spéciale au Théâtre Universitaire de Nantes où nous inaugurons un nouveau cycle de rencontres arts et sciences intitulé « Macro-Ondes » Dans Dette, 5000 ans d’histoire l’anthropologue américain David Graeber interroge la place et le rôle de la dette dans l’Histoire… Le livre est paru en 2013… Un an plus tôt, en 2012, la philosophe Nathalie Sarthou-Lajus écrivait dans son ouvrage L’éloge de la dette : « Il est urgent pour nos sociétés d’apprécier le juste sens de la dette, capable de relier les hommes entre eux et d’ouvrir l’avenir… » Car…